Fiches pratiques

  • Alliott
Accueil / Fiches pratiques / La distribution 2.0 / Economie collaborative : le début d'une révolution. BlablaCar, Uber, TruckNet ,et autres bolides
Imprimer cette fiche pratique

Economie collaborative : le début d'une révolution. BlablaCar, Uber, TruckNet ,et autres bolides

Economie Collaborative : le début d'une révolution. BlablaCar, Uber, TruckNet et autres bolides

Economie Collaborative : le début d’une révolution BlablaCar, Uber, TruckNet et autres bolides

 

En cette période estivale, si beaucoup partent en vacances en utilisant les canaux de location traditionnels, nombreux sont ceux dénichent leur bonheur dans la location de particulier à particulier. C’est un système de location collaboratif qui se met en place grâce à internet et à des sites tels Airbnb, Abritel-HomeAway ou encore Leboncoin ou PAP. Tarifs bon marché, contact et échange avec les propriétaires… Les atouts de ce système sont nombreux et attirent de plus en plus de monde. L’économie collaborative tend ainsi à dépasser le domaine du tourisme et à s’étendre à de plus en plus de domaines.

J’ai été voisin de Blablacar : Installé rue Cardinet, dans le 17ème arrondissement, à deux encablures de la rue Mederic, j’ai été voisin de Blablacar. J’ai assisté aux débuts et aux premiers succès de cette start-up prometteuse. Autrefois inconnus, les fondateurs de Blablacar, modestes et décontractés, déjeunaient d’un sandwich sur le zinc dans le célèbre quartier de la rue de Prony. Peu entourés, ils avaient cependant déjà conçu et développé un plan à long terme, une vision stratégique de leur business à une époque où le covoiturage n’existait pas encore. C’était bien avant Uber, le Cab, les blockchain et tous les modèles de distribution de services. Ceux-ci se sont alors basés sur une analyse pertinente d’un marché du transport en pleine asphyxie, subissant une pression baissière des prix et répondant à une demande et à un besoin croissants.

Quelques années plus tard, la start-up est devenue licorne. Elle a rejoint le club des start-ups des nouvelles technologies, non côtées en Bourse, dont la valorisation dépasse le milliard de dollars. Selon les estimations des spécialistes, Blablacar serait valorisée à 1,6 milliard de dollars (1,4 milliard d’euros). Elle n’est pas la seule de sa catégorie, mais rejoins plusieurs autres services appartenant au domaine de l’économie collaborative également devenus des licornes, tels qu’Airbnb ou encore Uber.

Le boom de l’économie collaborative

 Ce type d’économie collaborative introduit ainsi un nouveau mode de distribution. Basé sur un échange de services et une proximité entre les acteurs de l’échange, elle bouscule l’économie traditionnelle et se développe rapidement grâce aux nouvelles technologies. Ce système remet en cause les modèles de distribution traditionnels et tend à se substituer à la distribution classique dans de plus en plus de domaines, s’inspirant mutuellement. Ainsi, la start-up israélienne TruckNet se présente comme « le Blablacar des camions et des bus » : elle s’est inspirée de son modèle pour proposer sa propre solution de transport collaboratif.

 Face à cette évolution, les distributeurs traditionnels doivent adapter leurs formes de production (de biens et de services) et de management – seule solution pour survivre face à une tendance en plein développement. Surtout, il leur faut proposer de nouveaux services, afin de se maintenir dans la concurrence.

 Enfin, la diffusion mondiale des nouveaux systèmes de distribution collaborative ne pourra être permise que par la créativité et l’innovation juridique. Le cadre réglementaire est encore, bien souvent, assez rigide. Ainsi, en France, le secteur hôtelier fait pression pour durcir les règles de location de particulier à particulier. Les secteurs concernés par l’économie collaborative doivent être réglementés, mais de manière adaptée, afin de ne pas freiner leur développement, tout en protégeant les emplois des secteurs traditionnels de l’économie – qui peuvent voir leurs parts de marché menacées.

 La révolution ne fait que commencer

 Cette révolution dans la distribution, en marche depuis le début du 21ème siècle, ne fait que commencer et est destinée, grâce à aux innovations technologiques et juridiques, à aller encore plus loin et à révolutionner le système traditionnel. Plus qu’une mode, c’est bien un bouleversement des systèmes actuels, vers un recentrage sur l’échange, les circuits courts et l’entraide.

Les instruments juridiques vont devoir s’adapter rapidement à ces bolides économiques.

PARIS : BENSUSSAN SELARL ALLIOT GROUP LEGAL - 44, rue Cardinet 75017 PARIS - Tél : +33 1 42 67 70 90
NEW YORK : 777 Third Avenue, suite 2222, New York (NY) 10017 - Tel: +1 212 302 9494
Contact - Mentions légales